WordPress database error: [Table './lentusinumbra/wp_comments' is marked as crashed and last (automatic?) repair failed]
SELECT COUNT(*) FROM wp_comments WHERE comment_approved = '1'

Lentus in umbra
Souscrire à
Articles
Commentaires

Je déménage…

Les petits zoiseaux migrent, moi aussi. Mes rares et fidèles lecteurs auront sans aucun doute remarqué que les messages de ce blog ont unilatéralement décidé d’inverser leur ordre. Plutôt que d’entendre leurs doléances, j’ai choisi une solution radicale : je déménage.

Lentus in umbra est maintenant relogé ici : http://lentusinumbra.wordpress.com/

Home sweet home

p3250001.JPG
Une poule d’eau sur l’étang du Malsaucy (25 mars 2008… si, si)

Week-end de Pâques à Belfort… Et dire qu’à Noël, il avait fallu que j’aille chercher la neige à Istanbul…

(et si quelqu’un sait m’expliquer pourquoi les messages de mon blog sont à présent dans l’ordre inverse de ce qu’ils devraient être, je suis preneuse…) 

fusain19_03_08.jpg

Pas de beau jeune homme ce soir… ;)

J’aime Joann Sfar

– Ah ! Voilà notre copain ! Quel est ton nom, déjà ?

– Nicolas Savinien Restif de la Gascogne. Mais on m’appelle Le Borgne Gauchet. Avec un “t”.

– Ca tombe bien puisque ce soir, nous allons étrangler le borgne, selon l’expression consacrée.

– Vous vous réunissez ici pour vous branler ?

– Quasiment.

– On fait de la philosophie.

– Et le débat philosophique relève souvent de la branlette.

– De la branlette au sens propre du terme.

– Ca va sans dire.*

Joann Sfar, Le Minuscule Mousquetaire,

Tome 2 : “La philosophie dans la baignoire”.

Noooon… je n’ai rien contre les philosophes… Mais à la réflexion, je préfère les auteurs de BD.

*(Bon, évidemment, c’est encore mieux avec l’image)

Chassez le naturel…

nuhomme.jpg

Il ne faut pas me demander de faire du dessin académique… (Mais pour une fois qu’on avait un modèle masculin et jeune, c’eut été dommage !)

En partie

partiecorps.jpg

Discrimen

Voici le moment critique, l’instant à saisir, une balance à son fragile point d’équilibre, sur le point de basculer d’un côté ou de l’autre. Bref, je suis dans l’aporie — pour passer du latin au grec, et non du coq à l’âne.

Ma mère me suggère de me remettre à écrire en ces lieux, sous prétexte que les textes ici publiés cet été auraient été porteurs d’une quelconque valeur (que je n’oserais pour ma part qualifier de littéraire). Il faut reconnaître que l’aveuglement maternel est encore et toujours bercé par l’illusion de mon futur d’écrivain — quand bien même je n’aurais écrit le début d’une ligne de roman.

Or, c’est là qu’intervient l’aporie. Je n’ai rien à dire (et contrairement à Tacite, je n’en fais pas un prétexte pour étaler d’inorthodoxes syntaxes).

Oui. Certes. Je pourrais écrire des satires vitriolées de l’iufm, déverser ici ire et bile contre mes élèves, l’Éducation nationale et alii, ou même — comble du mauvais goût — détailler mon quotidien de professeur stagiaire de Lettres… Mais je m’y refuse. C’est une hydre vorace que je combats sans merci et qui ne me laisse que peu de répit. Je tiens à rester en ces lieux lenta in umbra (à prononcer avec l’élision : lent’in umbra), nonchalante sous l’ombrage.

Muette s’il le faut.

Mais j’en reviens au discrimen : j’ai déjà basculé, puisque j’ai écrit.

Nu jaune et rouge

nupasteljaunerouge.jpg

nupastelbleu.jpg

nufusain009-web.jpg

- Next »